Géoportail - le gâchis

27 juin 2006

Quand même, quel dommage. On nous promettait monts et merveilles, une technologie surpassant Google Earth, une précision de cartographie et de photographie inégalée, des randonnées en 3D… et au final personne n’a pu dépasser la page d’accueil de Géoportail - pour ceux qui sont parvenus à la charger.

On pensait que l’affluence de la télédéclaration d’impôt de l’année dernière aurait échaudé les esprits, mais rien n’y fait : l’administration française est incapable de répondre rapidement à des besoins élevés en bande passante. Déboussolé, L’IGN a décidé de fermer l’accès à Géoportail (pourquoi pas), de mettre en place un système d’invitations, de liste d’attente et d’indiquer les plages d’affluences (on eut aimé voir un tel système plus tôt), et… de lancer un bel appel d’offre public pour de nouveaux serveurs. Le code des marchés publics est strict, mais interdit-il les miroirs temporaires ? En tout cas, pour répondre à la demande dans l’immédiat, niet, rien n’est prévu ; en France, on temporise d’abord, on résoud les problèmes ensuite. Enfin, au moins ils n’ont pas encore mis en place de taxe

A la décharge de l’équipe de Géoportail - et surtout de ses administrateurs réseaux -, ils pensaient avoir prévu large, en tablant sur un million de connexions par jour ; mais ce sont finalement six millions d’utilisateurs par jour qui ont déboulé durant tout ce week-end.

La page d’excuses de Géoportail est de nouveau accessible, on attend une remise en service progressive en milieu de semaine. Mais fichtre, quelle gâchis…

Discussion, liens, et tweets

J’écris des sites web, des logiciels, des applications mobiles. Vous me trouverez essentiellement sur ce blog, mais aussi sur Mastodon, Twitter, parmi les Codeurs en Liberté, ou en haut d’une colline du nord-est de Paris.